IMAGE - 	Insectes
Insectes

Agrile du frêne

L'agrile du frêne est un insecte exotique envahissant qui s'attaque aux frênes. Découvert en 2002 dans le Michigan, il a décimé depuis des dizaines de millions de frênes en Amérique du Nord.

Petit insecte au corps étroit et allongé, il est vert métallique et mesure de 7,5 à 15 mm de longueur et environ 3 mm de largeur.

L’agrile se propage facilement lors du transport de bois de chauffage. D’ailleurs, depuis le 1er avril 2014, la région de Vaudreuil-Soulanges fait partie des zones réglementées, ce qui signifie, entre autres, qu’il est interdit de déplacer des produits du frêne d'une région ou d'une propriété réglementée visée par une interdiction de déplacement sans le consentement de l'Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Pour plus de détails à cet effet, consultez leur site Web.


Site Web de la MRC
La MRC de Vaudreuil-Soulanges a lancé un tout nouveau site web dédié à l’agrile du frêne, le 10 août 2015. Le site est un véritable portail d’information dans lequel les citoyens de Vaudreuil-Soulanges en apprendront davantage sur le dépistage de l’agrile du frêne et sur les solutions permettant de freiner cet envahisseur.

Plan d'action municipal

Pour contrer les effets de la disparition éventuelle des frênes de notre région, la Ville recommande à ses résidents de planter dès maintenant des arbres d’espèces variées. Plus le couvert forestier est diversifié, mieux il pourra résister à de nouvelles maladies ou infestations. Une subvention pouvant aller jusqu’à 100 $ par année est d’ailleurs offerte aux résidents lors de la plantation d’arbres choisi parmi une liste prédéterminée.

Abattage de frênes

Quelle que soit la raison de l’abattage d’un arbre, un certificat d’abattage doit toujours être obtenu au préalable auprès du service de l’environnement. Ce certificat est sans frais.

Dans le cas des frênes, l’abattage doit être effectué du mois d’octobre au mois de mars afin de limiter la propagation de l’agrile.


Aidez à freiner la propagation de l'agrile du frêne au Canada.

Des guêpes fouisseuses peu agressives dans les parcs

Les guêpes fouisseuses sont des insectes solitaires qui ne fabriquent pas de nid, mais elles pondent leurs œufs directement dans le sable ou les sols sablonneux et secs. Les carrés de sables des aires de jeux sont souvent des lieux de prédilection pour ces guêpes. Contrairement à d’autres espèces de guêpes, les guêpes fouisseuses sont très peu agressives. Les recherches effectuées par les spécialistes de la Ville de Montréal démontrent qu'une piqûre n'est pas impossible, mais les chances sont très minces, car elles cherchent à nous éviter quand nous les dérangeons.

Ces guêpes fouisseuses sont bénéfiques pour l’écosystème. Elles favorisent la pollinisation des fleurs et nous aident à nous débarrasser des insectes nuisibles comme les mouches. Il est conseillé de tolérer leur présence dans les endroits qui ne posent pas de problèmes.

Le Service des infrastructures, division travaux publics surveille activement les aires de sable et procède au râtelage de celles-ci lorsque nécessaire.

Vers blancs

Les vers blancs sont en fait des larves de hannetons ou de scarabées japonais. Les vers blancs ne causent généralement pas de problème sauf s’ils se trouvent en trop grand nombre dans votre pelouse. Ils dévorent alors les racines du gazon, s’attaquant surtout aux plantes faibles et attirent les moufettes et autres petites bêtes qui s’en régalent. Les principaux signes que votre gazon subit peut-être une infestation de vers blancs :
  • Votre terrain semble avoir a été «labouré» au printemps ou à l’automne et vous apercevez des mottes de gazon retournées en grande quantité. Ils’agit probablement de moufettes qui s’alimentent de vers blancs dans votre pelouse.
  • Il se peut également que votre gazon se détériore et que des plaques jaunes apparaissent un peu partout sur votre pelouse.
Pour de plus amples renseignements sur ces insectes, consultez notre fiche verte.

Virus du Nil

Plan d'intervention du gouvernement
Saint-Lazare ne figure pas dans les régions qui seront traitées au BTK
contre les moustiques porteurs du virus du Nil.

Voir le plan d’intervention 2013 du gouvernement du Québec.

S'ATTAQUER AUX MARINGOUINS DÈS MAINTENANT
EN ÉLIMINANT L'EAU STAGNANTE

Les maringouins sont infectés en plus grand nombre par le virus du Nil occidental aux mois d'août et septembre même s'il y a moins de maringouins à cette période de l'année. Par conséquent, le risque de transmission à l'humain est plus élevé, et ce, jusqu'à la fin de la saison estivale. « Comme il n'existe aucun vaccin ou traitement spécifique contre le virus du Nil occidental, la prévention doit demeurer la pierre angulaire de notre intervention de santé publique, de souligner Dre Jocelyne Sauvé, directrice de santé publique de la Montérégie. Nous invitons donc les Montérégiens à prendre les mesures de prévention nécessaires en éliminant les sites potentiels de reproduction de maringouins, ces derniers étant le principal vecteur de la maladie. »

Le maringouin pond ses œufs dans une eau stagnante. Un bassin ou un étang à proximité de la maison représente un site de reproduction par excellence. Une femelle peut y pondre de 200 à 300 œufs à plusieurs reprises au cours de l'été et ceux-ci mettent environ quatre jours à devenir des adultes prêts à s'envoler. Il suffit d'un peu d'eau pour que les maringouins se développent, d'où l'importance d'éliminer toute source d'eau stagnante :

·  Enlever régulièrement l'eau qui s'accumule sur les articles extérieurs : jouets d'enfants, soucoupes sous les pots à fleurs, bacs de recyclage, poubelles, bâches protectrices, etc.
·  Éliminer les objets inutiles qui traînent sur la propriété, notamment les vieux pneus, car l'eau s'y accumule.
·  Changer l'eau de la pataugeoire, de l'abreuvoir d'oiseaux et de l'abreuvoir de bétail deux fois par semaine.
·  Couvrir d'une moustiquaire les citernes pluviales – réservoirs dans lesquels on recueille et conserve les eaux de pluie.
·  Nettoyer régulièrement les gouttières pour éviter que l'eau s'y accumule et s'assurer du bon écoulement de l'eau.
·  Si le bassin décoratif n'est pas équipé d'une pompe, introduire des poissons dans celui-ci puisqu'ils mangent les larves de maringouins.
Gîtes de reproduction des maringouins
Gîtes de reproduction des maringouins

Pour obtenir toutes autres informations sur le VNO ou pour déclarer un oiseau mort, il suffit de contacter Communication-Québec au 1-800-363-1363. On peut également consulter le site du ministère de la Santé et des Services sociaux à l'adresse http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?accueil.

Ville de Saint-Lazare © 2002-2017
1960, chemin Sainte-Angélique, Saint-Lazare (Québec), J7T 3A3
Téléphone : 450 424-8000


La Ville  ·   Guichet municipal  ·   Quoi faire  ·   Histoire, cartes et stats  ·   Environnement  ·   Transport et voirie  ·   Sécurité publique   ·    Pour nous joindre