IMAGE - 	Carrefour giratoire
Carrefour giratoire

Feu ou carrefour ? Qui dit juste?

Mise à jour - 19 avril 2017

Rappelons que l’objectif principal d’un feu de circulation ou d’un carrefour giratoire à l’intersection de l’avenue Bédard et du chemin Saint-Louis se résume à l’amélioration du niveau de service pour les automobilistes. Rien n’oblige la Ville à installer un feu de circulation ou à aménager un carrefour giratoire.

Les élus de l’époque ont demandé des premières études de circulation en 2005. Malgré que le conseil ait privilégié le scénario du feu de circulation en 2005 et à nouveau en 2013, la firme mandatée en 2013 pour étudier les différents scénarios avec toutes les informations pertinentes au projet, en est arrivée à une conclusion différente : le carrefour est la solution qui s’adapte le mieux à la croissance démographique maximale anticipée et le meilleur investissement des fonds publics puisqu’il ne nécessitera pas de reconfiguration ou de reconstruction éventuelle. L’explication principale de la différence des coûts entre un feu (avec élargissement des voies) et un carrefour : est  le coût élevé des travaux qu’Hydro-Québec aura à effectuer sur son massif de conduits, des estimations fournies par Hydro-Québec à la Ville. Voici, en bref, les solutions analysées et comparées :

Tableau comparatif

Feux de circulation sans aucune modification - détaillé

Feux de circulation avec élargissement des voies - détaillé

Carrefour giratoire - détaillé

Évaluation - firme GENIVAR 2013 Évaluation - firme GENIVAR 2013
Carrefour giratoire

1 - Feux de circulation sans aucune modification


Feux de circulation sans aucune modification

 

 

Feux de circulation sans aucune modification

 

 

Position de la Ville

Position de l’opposition

 

 

Coûts des feux

Sans aucune modification à la configuration actuelle de l’intersection (voies simples non-élargies)

 

Scénario privilégié par les élus de l’époque en 2005

 

Même configuration que le statu quo (arrêts-stop) - n’offre pas de place pour le virage à gauche au feu vert = file d’attente

 

 Statu quo – un à la fois sur 4 coins

 

Étude 2016 : les automobilistes effectuent en moyenne de 50 à 60 virages à gauche à l’heure de pointe de l’après-midi

(16 h 15 à 17 h 15)

Environ 1 virage par minute

Estimation des coûts fournie à la Ville par la firme Genivar avec des données officielles fournies par la Ville avec les informations pertinentes au projet

Estimation des coûts fournis par un citoyen qui aurait obtenu 2 soumissions de 2 compagnies spécialisées dans l’installation de feux de circulation

sans l’information pertinente au  projet

Analyse et estimées des coûts pour tous les scénarios - Firme Genivar

Soumission 1

(fournisseur non divulgué)

Soumission 2

(fournisseur non divulgué)

248 000 $

Cette option comprend un projet de circulation, de marquage et une structure décorative pour agrémenter l’entrée de ville

(ce coût ne comprend pas les honoraires professionnels, les contingences de construction,  les frais de financement et les taxes net, indexé à 2016)

60 000 $

 

Le coût n’indique pas si les taxes, les honoraires professionnels, les frais de financement et les

contingences  sont inclus ?

150 000 $ à 250 000 $

Le coût n’indique pas si les taxes, les honoraires professionnels, les frais de financement et les

contingences  sont inclus ?

Sans élargissement des voies :

  1. Au feu vert, les automobilistes qui souhaitent effectuer un virage à gauche ne sont pas capables de tourner ce qui a pour effet de créer une file d’attente même au feu vert. Environ  50 à 60 véhicules à l’heure effectuent un virage à gauche en période de pointe de l’après-midi (16 h 15 – 17h 15) (environ 1 virage par minute).
  2. aucunes bandes cyclables et piétonnes pour le passage sécuritaire des écoliers et des cyclistes (trop serré);
  3. Moins sécuritaire : les automobilistes ont tendance à accélérer sur le feu jaune augmentant les risques de collisions; les collisions se produisent  à plus haute vitesse;
  4. Le virage demeure difficile pour la machinerie agricole des fermiers du secteur Saint-Louis et les équipements lourds de la Sablière Chevrier (un droit acquis depuis 50 ans) une réalité avec laquelle la ville doit composer
  5. Les études ont révélé que la durée de vie de cette option n’en valait pas la dépense car l’intersection nécessiterait une reconfiguration à relativement court terme pour combler la croissance démographique.  Donc des travaux supplémentaires coûteux et des fonds publics mal investis.

Conclusion

  • n’améliore pas le temps d’attente à cause du manque d’espace pour le virage à gauche
  • solution court terme - report du problème dans le temps
  • injection d’argent $$$ supplémentaire inévitable
  • sécuritaire sauf si un automobiliste n’effectue pas son arrêt;
  • aucun espace pour aménager un passage sécuritaire pour nos piétons, nos écoliers et nos cyclistes (trop serré);
  • virage difficile pour la machinerie agricole des fermiers du secteur Saint-Louis et les équipements lourds de la Sablière Chevrier (un droit acquis depuis plus de 50 ans).

 



2 - Feux de circulation avec élargissement des voies


 Feux de circulation avec élargissement des voies

 

 

Feux de circulation avec élargissement des voies

 

 

Position de la Ville

Position de l’opposition

 

Coûts des feux

avec l’élargissement des voies  (avenue Bédard et chemin Saint-Louis)

 

Scénario privilégié par les élus en 2013 avant les résultats de l’étude faite par Genivar et des estimations fournies par Hydro-Québec

 

 

 

Pourquoi l’élargissement des voies ?

 

  • Permettre le virage à gauche des automobilistes et ne pas créer une file d’attente au feu vert;
  • Faciliter le passage des véhicules lourds (machinerie agricole du secteur Saint-Louis et Sablière Chevrier)

Toutefois, ce scénario :

  • les automobilistes ont tendance à accélérer sur le feu jaune; les collisions se produisent  à plus haute vitesse;
  • Après analyse, et les estimes fournies par Hydro-Québec, cette option s’est avérée BEAUCOUP plus chère qu’anticipé.

Aucune évaluation faite

par les opposants

aux projets

Estimation indexée des coûts  fournie à la Ville par la firme Genivar  pour l’ensemble du projet

 

2 255 000 $

 

Estimations des coûts fournies par d’Hydro-Québec

Les experts consultés par

 les opposants au projet

affirment que :

  • Ce ne sont pas juste des câbles, c’est un massif de câbles en béton non-armé et non-structural construit dans l’accotement qui ne peut recevoir de charges (poids);
  • Hydro-Québec, qui est le SEUL maître d’œuvre dans tous travaux concernant ses propres installations, ne permet pas la construction de voies sur son massif (la Ville n’a aucune marge de manœuvre);
  • Les estimations déjà fournies par Hydro-Québecpour effectuer eux-mêmes ces travaux pour le scénario de:
    • feux = 365 000 $ (coût de 2013 avant taxes non-indexé). La protection du massif doit se faire sur une plus longue distance. HQ doit aussi déplacer des poteaux (70 000 $)
    • d’un carrefour = 100 000 $ (coût de 2013 avant taxes non-indexé). Une moins longue partie du massif doit être protégé. HQ doit aussi déplacer des poteaux (30 000$).

 

  • § le déplacement des câbles d’Hydro-Québec  n’est pas nécessaire
  • § Simplement les couvrir d’une plaque d’acier

 

Aucune estimation obtenue

 d’Hydro-Québec

Estimation des coûts d’acquisition

des bandes de terrains pour élargir les voies

Aucune évaluation faite

par les opposants aux projets

L’aménagement de feux nécessite l’acquisition de bandes de terrains plus longues que celles nécessaires nécessaire pour un carrefour. Pour le carrefour, la Ville a prévu une enveloppe approximative de 330 000 $ dans le plan triennal des immobilisations

Notons également les travaux d’aménagement dans les rives du cours d’eau (régi par le Ministère du développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques) qui traversent l’intersection.

 

Conclusion

  • Solution acceptable mais beaucoup trop coûteuse à cause des travaux requis pour protéger le massif d’Hydro-Québec qui doit être modifié pour soutenir la charge des véhicules passants;
  • moins sécuritaire : les automobilistes ont tendance à accélérer sur le feu jaune augmentant les risques de collisions; les collisions se produisent  à plus haute vitesse;
  • facilite le virage des machines agricoles et des véhicules lourds.

3- Carrefour giratoire


  Carrefour giratoire

Carrefour giratoire

 

 

Position de la Ville

Position de l’opposition

 

 

Coûts du carrefour

 

 

 

 

 

Estimation indexée des coûts fournie à la Ville par la firme Genivar avec des données officielles fournies par la Ville avec les informations pertinentes au projet

Aucune évaluation faite

par les opposants aux projets

Analyse et estimations des coûts de l’ensemble du projet pour tous les scénarios - Firme Genivar

1 680 000 $

Estimations des coûts fournies par d’Hydro-Québec

  • Les estimations déjà fournies par Hydro-Québec pour effectuer eux-mêmes ces travaux pour renforcer le massif Travaux massif (100 000 $ plus le déplacement de moins de poteaux 30 000$) coût de 2013 non-indexé pour 2016

 

Estimation des coûts d’acquisition

des bandes de terrains pour élargir les voies

 

L’aménagement d’un carrefour nécessite l’acquisition de bandes de terrains moins  longues que celles nécessaires nécessaire pour un feu. Pour le carrefour, la Ville a prévu une enveloppe approximative de 330 000 $ dans le plan triennal des immobilisations

 

Notons également les travaux d’aménagement dans les rives du cours d’eau (régi par le Ministère du développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques) qui traversent l’intersection.

Conclusion

  • Meilleure solution, meilleur investissement des fonds publics. Solution qui accommode la croissance démographique maximale anticipée
  • sécurité accrue; les automobilistes doivent obligatoirement ralentir pour entrer dans le carrefour (vitesse de 25 km/h);
  • des bandes cyclables et piétonnes sont aménagées pour le passage sécuritaire de nos piétons, écoliers et cyclistes;
  • Facilite le passage des machines agricoles et des véhicules lourds.
  • Nécessitent l’acquisition de bandes de terrains moins longues
  • Les estimations fournies par Hydro-Québec pour protéger le massif dans l’aménagement d’un carrefour = 100 000 $ (au lieu de 365 000 $); Cet aménagement réduit le nombre de déplacement des poteaux d’Hydro-Québec

 



Carrefour giratoire : pour une planification des infrastructures routières en amont
(plan projeté ci-haut)

À la lumière de la pétition intitulée « Arrêt de négociations d'achat de terrains ou propriétés prématuré » récemment lancée sur les médias sociaux concernant la réalisation d’un carrefour giratoire à l’angle de l’avenue Bédard et du chemin Saint-Louis qui vise à faire abandonner les négociations présentement en cours avec les propriétaires des terrains concernés, la Ville souhaite rectifier certains faits et apporter certaines précisions sur des perceptions et commentaires partagés sur les médias sociaux:
  • Depuis plusieurs années, la Ville suit attentivement le comportement du trafic et le temps d’attente des automobilistes à l’angle de l’avenue Bédard et du chemin Saint-Louis;
  • En 2013, la Ville a demandé, une évaluation des coûts pour la réalisation d’un feu de circulation ou d’un carrefour giratoire : le carrefour giratoire s’est avéré l’option la plus économique (tout près de 600 000 $ moins cher qu’un feu de circulation – une différence indexée pour refléter les coûts en 2016) et la plus sécuritaire en général, et notamment pour le virage de véhicules lourds; une piste récréative est prévue pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes (voir l’esquisse du plan projeté);
  • Selon les experts, le carrefour est une solution à plus long terme qui assure une meilleure fluidité;
  • Dans les 2 cas toutefois, que ce soit pour un feu ou un carrefour, l’acquisition de parcelles de terrains est nécessaire. De plus, notons que la réalisation d’un feu de circulation nécessiterait l’acquisition d’une superficie de terrains plus grande que celle nécessaire au carrefour giratoire. L’option du carrefour serait donc l’option la plus économique, la plus sécuritaire avec le moins d’impact sur la qualité de vie des personnes concernées;
  • Des discussions sont déjà en cours avec toutes les personnes concernées par l’éventuelle réalisation d’un carrefour giratoire pour minimiser les impacts et fixer les modalités d’acquisition;
  • Notons, que la réalisation d’un carrefour giratoire est un projet qui peut s’échelonner sur une période de 2 ans de la conception à la livraison;
  • L’acquisition des parcelles de terrains en 2017 permettra de finaliser la première étape de ce long processus;
  • Ce sera ensuite aux membres du conseil 2017-2019 de se prononcer sur les priorités qu’ils souhaitent accorder aux divers projets municipaux, incluant celui du carrefour giratoire, lors de la planification du budget 2018 et du plan triennal 2018-2020;
Pourquoi un carrefour ?

  • Au cours des dernières années, des études de débits du trafic ont révélé que la situation est en constante détérioration;
  • À l’heure actuelle, plusieurs projets résidentiels sont en cours de réalisation au centre et au pourtour du centre-ville. Ces projets amèneront plusieurs centaines de nouvelles familles, ce qui aura pour effet d’augmenter le nombre de véhicules et d’exercer une pression supplémentaire sur nos artères principales, nos entrées et nos sorties;
  • Notons, également, la construction du nouvel hôpital de Vaudreuil-Soulanges annoncée par le gouvernement du Québec, et dont la construction est prévue dès 2018, ce qui aura également pour effet d’attirer de nouvelles familles, de nouvelles entreprises et d’exercer une pression supplémentaire sur le réseau routier;
  • Aussi, selon les perspectives démographiques de l’institut de la statistique du Québec (ISQ) 2011-2031, Saint-Lazare peut s’attendre à voir sa population augmenter de tout près de 25%, ce qui amènerait la population à s’élever au nombre de 24 245 habitants;
  • Les trois portes d’entrée privilégiées par nos résidents, pour accéder et quitter Saint-Lazare, sont de plus en plus difficiles aux heures de pointe, incluant;
    • la route de la Cité-des-Jeunes en provenance de Vaudreuil (une artère qui appartient au Ministère des Transports du Québec);
    • les sorties 28 et 26 sur l’avenue Daoust/Bédard (sur le territoire de Vaudreuil-Dorion); et
    • la sortie 22 sur la Côte Saint-Charles;
En prenant en compte tous ces facteurs, il serait plus sage et stratégique de ne pas attendre les problèmes de congestion et d’embouteillage avant d’entamer une démarche qui peut s’échelonner sur 2 ans. Une approche en amont aidera à gérer le trafic de façon proactive en minimisant l'impact global sur notre population, et en assurant l'accès à nos commerces et à notre centre-ville.

En espérant que ces informations vous auront été utiles. Nous vous invitons à nous soumettre toutes autres questions ou préoccupations à .

Ville de Saint-Lazare © 2002-2017
1960, chemin Sainte-Angélique, Saint-Lazare (Québec), J7T 3A3
Téléphone : 450 424-8000


La Ville  ·   Guichet municipal  ·   Quoi faire  ·   Histoire, cartes et stats  ·   Environnement  ·   Transport et voirie  ·   Sécurité publique   ·    Pour nous joindre